little banner

Calendrier de l'Avent 2021 - jour 3

Rédigé par Lou Morens Aucun commentaire
Calendrier de l'Avent 2021 - jour 3 Extrait Tome 1 -  L'Année Perdue




calendar-03.jpg

Lorsque le repas fut terminé, le mobilier fut débarrassé. Gwilym, Elínborg et Elatha prirent place au sol sur des coussins. Tout le monde se plaça derrière eux, face à l’estrade. Un fauteuil y fut installé et un Alfe commença par conter une histoire. Puis Gwilym invita Meuret à faire de même, et ce fut le tour finalement de Tarfur, Félix et Armel qui partagèrent l’histoire de leur peuple. Meuret chanta même quelques vers qui décrivaient son pays. Les Alfes reprirent le flambeau pour terminer la soirée. Alex sortit à ce moment, beaucoup de questions le hantaient. Ils avaient tant de combats à mener pour arrêter les Watson, comment pouvaient-ils tous rester là, à écouter des chants ? Solène s’éclipsa à son tour. Elle le trouva sous la tonnelle, le regard perdu vers la forêt. Elle s’approcha sans bruit et s’arrêta à côté de lui. Elle scruta un instant les arbres et, ne voyant rien de précis, se tourna vers son mentor.
— À quoi penses-tu ?
— À l’avenir et au passé…
— Attardons-nous quelque peu dans le présent, pour profiter de ce qu’il nous offre.
— Il n’y aura bientôt plus de présent si les choses continuent sur cette voie !
— Que veux-tu dire, Alex ? Nous nous battrons comme nous l’avons toujours fait, avec ou sans l’aide des Alfes.
— Mais à quel prix ? Sam est toujours en danger et regarde ce qu’il t’a fait. Si Gwilym n’avait pas répondu à l’appel…
— Je serais peut-être morte ou peut-être que tu m’aurais ramenée à la vie une deuxième fois.
Il la regarda d’un air interrogatif.
— J’ai entendu ce que tu as dit l’autre jour, juste avant de poser tes lèvres sur les miennes.
— Tu dois oublier ce que j’ai dit et fait ! C’était un moment de faiblesse.
— Pourquoi le devrais-je ? Je partage ces sentiments…
— On ne doit pas penser à ces choses ! On ne peut pas !
— Pourquoi ?
Alex fixait de nouveau la forêt.
— De quoi as-tu peur, Alex ?
Il se tourna alors vers elle.
— Tu es magnifique et si j’avais dix ou quinze ans de moins, je n’hésiterais pas à te faire la cour. Mais pas ici, pas maintenant. Une partie de Catherine vit en toi. Est-ce toi qui ressens ces choses ou le souvenir de Catherine ? Et Jack, qu’en fais-tu ?
— Je l’aime aussi, c’est vrai, mais pas de la même façon.
— Comment peux-tu être sûre que ces sentiments sont les tiens ?
— Je le sais, simplement.
Elle ne mentait pas, c’étaient bien les siens, Catherine aimait sincèrement son mari. Ni Solène ni Catherine ne se rendait compte du changement qui s’opérait. Leurs deux personnalités fusionnaient plus ou moins selon les moments, ou alors l’une prenait le pas sur l’autre.
Alex lui sourit et plongea son regard dans le sien. Ils restèrent ainsi quelques instants. Aucun n’osait bouger. La musique s’élevait du bâtiment où était donnée la réception. Il avait machinalement pris les mains de Solène dans les siennes avant de l’embrasser. Ils passèrent un long moment ainsi dans les bras l’un de l’autre.
Les Alfes continuaient à psalmodier l’histoire du temps passé en vers. Meuret chanta à la demande des Alfes, l’ode du départ de Reikimp. Il ne savait pas ce que cet événement avait coûté au Veilleur. La chanson ne racontait que le sauvetage et la décision difficile que M. Cooper avait dû prendre lorsqu’il n’eut d’autre choix que de brûler la planète. M. Cooper était aussi une légende dans les communautés halfelines et siofras qui avaient encore des conteurs, mais peu connaissaient les conséquences de ses décisions. Jack sortit discrètement. Il ne voulait pas se rappeler cet épisode de sa vie. Cette soirée avait permis à chacun d’oublier l’avenir incertain qui les attendait tous. Il commençait à se faire tard et Gwilym mit fin à la veillée. Baptiste qui avait vu Jack sortir partit à sa recherche, il le trouva non loin de la tonnelle, silencieux. Jack avait vu et entendu les paroles de Solène et de son mentor, mais ne s’était pas manifesté. Baptiste le sortit de sa réflexion. Ils marchèrent silencieusement jusqu’à ce qu’ils rejoignissent Alex et Solène. Baptiste toussa pour signaler leur présence. Tous deux sursautèrent.
— Ce n’est que nous, n’ayez crainte, chuchota-t-il.
— Baptiste ? osa Solène.
— Oui. Je vois que votre soirée fut bonne, dit-il, un grand sourire aux lèvres.
Ils ne répondirent pas, se contentant d’échanger un regard.
— Il est temps de nous reposer, demain sera sans doute une dure journée, mes amis. Tu dois prendre du repos, Solène. Pour toi aussi, ces derniers jours furent éprouvants.
Ils approuvèrent et Solène les quitta après avoir jeté un dernier coup d’œil au commandant. Alex allait la suivre, mais Baptiste le retint par le bras.
— Je sais ce que tu vas dire, Baptiste, mais…
— Ça m’étonnerait ! Je suis très heureux que vous ayez enfin accepté de lire dans vos cœurs, avant qu’il ne soit trop tard.
— Que veux-tu me dire, alors ?
— Je voulais seulement te dire que, même si je la trouvais trop jeune lorsque tu l’as recrutée, tu as eu raison. Vous êtes amenés à accomplir de grandes choses. Quoi qu’il arrive, vous pouvez compter sur mon aide. N’oublie pas une chose, Sam aura besoin de toi, de vous deux, alors ne baissez pas les bras ! Peu importent les sacrifices, vous devez vivre !
Alex répondit par un simple regard et Baptiste reprit son chemin.
— Je me demandais si tu allais, un jour, ouvrir les yeux, reprit Jack.
— Comment savais-tu ?
— Cela fait un bon moment qu’elle ne te regarde plus comme son mentor.
— C’est pour cela que tu as arrêté de la voir ?
— Tu te poses trop de questions ! Profite simplement du moment présent.
— Tu l’aimes sincèrement, c’est à cause de ses sentiments que tu l’as laissée partir ? C’est ce que tu refusais de me dire il y a quelques mois ?
Les deux hommes avaient eu une conversation, lorsque Solène les avait rejoints au village des Centaures, au mois d’avril, près de l’île où était tombée la météorite. Alex avait compris que les anciens amants s’étaient aimés, pendant qu’il montait la garde à l’entrée du village. Jack avait avoué à Alex qu’il aimait toujours Solène et qu’elle lui manquait terriblement, mais que pour certaines raisons, il n’avait eu d’autre choix que de mettre un terme à leur relation. Il avait par contre refusé de lui donner les raisons de ces choix.
— Alex, je suis très heureux que vous ayez accepté de lire dans vos cœurs, comme l’a si bien décrit Baptiste…
Jack coupa court à la discussion. Il ne voulait pas avoir à répondre aux questions de son vieil ami. Il avait eu confirmation qu’Alex ne savait pas que Catherine se trouvait parmi eux à la place de Solène. Il se demandait pourtant s’il l’avait remarqué et ne voulait pas le savoir ou s’il n’avait réellement rien vu. Il voulait aussi être seul, trop de souvenirs avaient ressurgi en une seule soirée. Alex le regarda partir sans mot dire, avant de retrouver à son tour, le confort de sa couche. Il savait pertinemment qu’il n’obtiendrait aucune autre réponse à ses questions.

Écrire un commentaire

Capcha

Enter image code

Notice: Undefined index: enable_rss_comment in /homepages/6/d679917093/htdocs/pluxml-prod/core/lib/class.plx.show.php on line 1351