little banner

Calendrier de l'Avent 2021 - jour 16

Rédigé par Lou Morens Aucun commentaire
Calendrier de l'Avent 2021 - jour 16 Extrait Lathouor - Le livre de l'exil (inédit - sortie prévue bientôt)
calendar-16.jpg

Flaithri sortit un module de communication de sa poche, mais il avait mal supporté la téléportation et ne ressemblait plus à grand-chose.
— Peux-tu tester une fréquence particulière pour moi ?
— Ce vaisseau est à toi, amiral.
Il lui sourit et régla lui-même le communicateur, la fréquence qu’il entra sembla étrange à tous ceux qui se trouvaient près de lui.
— Hallia, si tu entends, réponds-moi !
Un long silence suivit l’injonction de l’amiral.
— Hallia est occupée à rapatrier vos compagnons, l’un des cuirassés est entré en collision avec nous. Elle déploie les systèmes de secours pour récupérer tout le monde. Elle a transféré ton appel vers mon communicateur. Que s’est-il passé, plus aucun système ne fonctionne ici, ils semblent tous affolés !
— Golwin, heureux de t’entendre. Nous ne parvenons plus à contacter les vaisseaux par les canaux classiques.
— Nous non plus. Le commandant du vaisseau endommagé arrive, il pourra peut-être nous donner des informations.
— Qui est-ce ? interrogea Denoël.
— Vous lui demanderez directement, il sera là dans quelques minutes. J’ai dû faire baisser tous les volets de protection, nous n’avons plus aucun visuel, la lumière est trop intense.
— Nous avons fait de même, répondit la commandante sur l’interrogation de l’amiral.
— Heureux de t’entendre, commandante, répondit-il avec une voix plus chaude et suave que celle qui avait répondu à l’amiral.
— Arrête ton numéro de charme, Golwin ! Ce n’est pas le moment !
— C’est toujours le moment, Flaithri ! Surtout quand nous n’avons aucune idée de ce qui se passe et que ne nous savons pas comment sortir nos vaisseaux de là !
Galdru sourit malgré elle, dans n’importe quelle autre condition, elle l’aurait sans aucun doute remis à sa place, mais la situation était telle que pour une fois, elle appréciait le timbre apaisant de son homologue.
— Flaithri, le commandant vient de franchir la porte de ma passerelle, un jeune homme l’accompagne. Ton supérieur souhaite t’entendre.
— Merci, commandant. Hlaeford Wardein, amiral, nous ne parvenions plus à contrôler le Sypahe, nous sommes entrés en collision avec le super-cuirassé.
— Calme-toi, ordonna Denoël. Y a-t-il des blessés ?
— Non, les Upírs se sont transformés et ont protégé mon équipage, les Galdramadurs et les Dyrafulltruis qui sont à bord. Un bébé upír a été légèrement commotionné, mais sa mère m’assure qu’il va bien. Il est toujours transformé, mais si je me souviens bien de vos cours, Hlaeford Denoël, ils le sont jusque l’âge de 5 gearans.
— Qui es-tu ?
— Commandant Bjarnlaugur, Hlaeford.
Denoël se souvenait de ce jeune homme, lui aussi avait remarqué l’effet des reliques sur leurs compagnons. Il avait voulu quitter la garde pour reprendre une vie plus simple, mais Denoël l’en avait dissuadé. Il l’avait instruit sur les peuples qui vivaient sur Lathouor, comme son père l’avait fait avec lui. Il l’avait convaincu qu’il pourrait être plus utile en restant dans les rangs des gardes, en cas de problème, il serait à l’intérieur pour agir et donner des informations.
— Je suis heureux de t’entendre, j’avais peur que tu aies été repéré à l’époque.
— Il n’y avait aucun risque, Hlaeford. J’aurais aimé pouvoir vous prévenir que la véritable Maskaya avait été découverte et exécutée en secret, il y a quelques semaines. Mais je ne savais pas comment faire.
— Comment le sais-tu ?
— Elle était ma compagne, la Wardein Antonia lui a tendu un piège odieux et l’a exécutée pour prendre sa place et découvrir quels étaient les membres dissidents. Nous nous étions unis en secret et elle n’a pas pu faire le rapprochement avec moi.
— Je suis sincèrement désolé pour toi.
— L’urgence est de mettre tout le monde à l’abri, j’aurais tout le temps pour la pleurer, ensuite. J’attends vos ordres, Hlaeford Wardein.
— Sais-tu qui est le Davika qui vous a aidé ?
— Non, Hlaeford, mais je pense que le sage pourra vous aider.
— Denoël, est-ce que Voskoboï va bien ?
— Je suis là, Radost. Comment va ta mère ?
— Elle médite pour accepter, mais ça ira. Elle avait peur pour toi. Elle demande comment va ton compagnon, elle était inquiète pour lui aussi.
— Il va bien, rassure-la et rappelle-lui qu’elle sera plus utile à utiliser ses compétences médicales qu’à méditer. Comment vont ta compagne et l’enfant qu’elle porte ? Ont-ils bien supporté le transfert ? Et le petit ?
— Tout le monde va bien, rassure-toi. Tous sont heureux pour toi et Jeoffrey. Pour répondre à Denoël, c’est Eliška Davika qui nous guide. Dalsavik Langsam, Gluvias et Atanukas Bramante l’aident. Ils sont à bord du super-cuirassé et tentent de réparer les systèmes.
— J’ai toujours du mal à comprendre ce que sont les Entités, mais si elles sont si puissantes pourquoi n’ont-elles pas pu protéger les vaisseaux ?
— Toutes celles qui ont tenté de détruire l’arme de Routha ont été détruites en même temps, il y avait beaucoup d’Einfölsál avec elles et la puissance qu’ils ont déployée lors de l’explosion a créé le phénomène que nous voyons actuellement.
— Qui t’a dit ça, Radost ?
— Dalsavik, mon oncle. Ismenios était son compagnon lorsqu’ils avaient encore un corps physique, il l’a senti s’épuiser et disparaître. Toutes les Entités le savent, toutes savent qu’ils ne sont plus que 4. Ils se sont sacrifiés, comme Cleirach et Wïsaz.
— Sais-tu quel est l’impact de ce phénomène ?
— Personne ne peut le savoir, commandant Golwin.
— Dans ce cas, arrimez les cuirassés à mon vaisseau. L’évacuation est en cours, dès qu’elle sera terminée, on détachera celui-ci. Tous resteront à l’abri ici. On va devoir se dégager de la zone rapidement, Routha pourrait revenir. J’ai lancé un appel de détresse à Rakuna juste avant l’explosion. J’espère qu’ils nous trouveront à temps.
— Considère que c’est fait, Golwin.

Écrire un commentaire

Capcha

Enter image code

Notice: Undefined index: enable_rss_comment in /homepages/6/d679917093/htdocs/pluxml-prod/core/lib/class.plx.show.php on line 1351